TUTO : Développer votre publicité à l'aide d'une iframe [ et éventuellement PHP ]
Comparatif des obfuscateurs C# gratuits

Que propose la Banque Populaire aux entrepreneurs d'une petite ville ?

 

Inter_sev

Voilà un vieux dossier que j'ai retrouvé dans mes cartons : alors que j'étais au forum des entrepreneurs le 18 juin 2013 à Langres dans l'espoir d'interviewer des gens pour mon blog, le hasard à fait que j'ai pu m'entretenir avec Séverine W., directrice de l'agence Banque Populaire de Nogent en Bassigny (4000 habitants). Elle a eu l'amabilité d'apporter un éclairage sur le parcours d'ouverture d'un compte bancaire professionnel, phase indispensable à toute création d'entreprise. Nous avons pu aussi explorer des questions plus vastes relatives à la conjoncture économique et les méthodes récentes de subvention comme le financement participatif...

 

 

 

Bonjour Madame la Directrice, j'ai envie de commencer par une question politique... Pensez-vous que c'est le rôle de l'état de soutenir les entreprises, à l'image de la BPI de François Hollande, plus que celui des banques ?

La participation de l'état, comme par exemple les garanties OSEO, est complémentaire de l'action menée par le système bancaire, et permet d'accroître les chances de réussite de financement pour les entrepreneurs.

 

Concrètement, quels sont les intervenants extérieurs à votre agence rentrant dans le processus de décision d'acceptation ou de rejet d'un projet d'entreprise ?

Le prévisionnel d'un projet est étudié par des experts comptables.

 

Quel type d'activité ou d'entreprise marche le mieux à l'heure actuel ?

Il n'y a pas vraiment de secteur qui se démarque.

 

Si je viens vous voir avec un projet de site e-commerce, quel sera votre position ?

Qu'il faudrait que nous ayons une expérience de ce métier d'une part, c'est très important, et d'autre part que nous préférons en général suivre des porteurs de projet déjà client chez nous depuis un certain nombre d'années.

 

Existe-t-il un outil permettant de connaître les spécialités de chaque banque et ainsi trouver la plus à même d'accepter ce genre de projet ?

Pas à ma connaissance.

 

Si un porteur de projet a été interdit bancaire dans le passé, alors qu'il était client chez vous ou dans une autre banque, cela peut-il influencer votre décision lors de l'ouverture de son compte d'entreprise ?

Dans la mesure où l'incident bancaire est régularisé, cela n'est pas visible dans le dossier, donc cela n'influence pas la procédure.

 

Est-ce qu'une agence comme la votre souhaite augmenter régulièrement le nombre de ses clients professionnels ?

Oui, il y a certes un volonté de croissance du nombre de nos clients mais pour en accepter des nouveaux, l'attention se porte avant tout sur la qualité de leur projet et leur rigueur.

 

Est-ce que d'autres facteurs que ceux qui viennent d'être mentionnés depuis le début de notre entrevue peuvent interférer la création d'entreprise ?

La conjoncture est à l'heure actuelle un facteur bloquant, c'est un manque à gagner pour nous le fait que les entreprises fassent moins de bénéfices.

 

Est-ce que les réformes fiscales sont également gênantes ?

Effectivement, la pression fiscale n'encourage pas les créateurs d'entreprise.

 

Avec l'attrait pour les technologies numériques que l'on peut observer de nos jours, soutenez-vous des start-ups qui proposent une activité uniquement basée sur le web ?

Nous nous intéressons aux nouvelles technologies dans le sens où nous pouvons en tant que prestataire développer un site web aux entreprises qui le désirent, mais nous n'avons pas l'habitude de travailler avec des créateurs de start-up web. Notre manque d'informations et d'expériences sur ce genre de projet est la raison de cette position.

 

Est-ce que cette situation pourrait évoluer avec l'arrivée de la fibre optique en Haute-Marne ?

Je ne sais pas, ce secteur demande a être expérimenté. Peut-être que la fibre favoriserait une meilleure assise économique et ainsi mieux partager les risques.

 

Le statut d'auto-entrepreneur a justement été créé pour diminuer les risques. Votre agence travaille-t-elle avec des auto-entrepreneurs ?

Oui, mais ce sont généralement des personnes qui ont déjà une activité salariée.

 

Avec la crise on voit beaucoup de chômeur se laisser tenter par l'entrepreneuriat. Pour vous, est-ce une démarche logique ?

Pas forcément. Il faut entreprendre seulement si on a un projet solide.

 

Les difficultés rencontrées par les porteurs de projet avec les banques depuis la crise de 2008 ont favorisé l'essor du financement collaboratif (crowdfunding). Comment les banques perçoivent cette tendance ?

Il est vrai qu'il est encore un peu tôt pour se forger une opinion sur ce phénomène, il y a certainement des inconvénients avec cet outil financier, mais il ne modifie pas forcément le risque d'échec d'un projet. D'ailleurs, apporter des fonds à son projet est généralement un atout... C'est une bonne chose d'avoir une longue visibilité sur sa trésorerie. L'idéal est d'avoir 3 années devant soi.

 

Le phénomène du prêt entre particulier comme le site Friendsclear.com ou la monnaie virtuelle Bitcoin pourraient être perçu comme des concurrents pour les banques ?

Je pense que ces nouvelles pratiques impliquent toute une réflexion sur le risque. Il faut voir si les protections offertes ce genre de service sont efficaces.

 

Justement, une des caractéristiques notables de l'entrepreneuriat est la prise de risque. Si vous décider de prêter de l'argent, cela veut-il dire que vous l'avez en réserve au moment de la signature et qu'il n'est pas virtuel, au cas où il y aurait défaut de paiement par la suite ?

De manière générale nous essayons d'avoir de l'argent avant d'en prêter aux autres. Il provient de deux sources : l'épargne des clients et les prêts que nous contractons nous-mêmes auprès d'autres organismes bancaires.

 

Est-ce que vous demander des garanties aux entrepreneurs qui veulent ouvrir un compte chez vous ?

Oui, systématiquement. Et même si nous n'entrons pas dans le capital d'une entreprise, nous devons nous prémunir du risque qu'elle soit dans le rouge par la suite.

 

Quel conseil donner aux futurs entrepreneurs afin de préparer leur discours ?

De bien travailler leur prévisionnel, et que leur projet soit en harmonie avec leur situation personnelle.

 

J'imagine qu'un porteur de projet qui a essuyé un refus auprès d'une banque doit en solliciter d'autres, parfois même dans d'autres villes. Serait-ce dangereux d'ouvrir son compte bancaire dans un lieux éloigné de son entreprise ?

Non, avec Internet la communication est assez aisée. D'autres part, il vrai que dans les grandes agglomérations les banques ont plus de poids financier. Elles acceptent certainement plus facilement le risque de certains projets.

 

Merci beaucoup de votre participation à cette interview.

Ce fut avec grand plaisir.

 

Commentaires

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)